Harcel√©e √† l‚Äô√Čcole, elle raconte son calvaire

midi-pyrenees : Cr√©dits : Prix ¬ę¬†Non au harc√®lement¬†¬Ľ 2014 ‚Äď Acad√©mie de Toulouse

HARC√ąLEMENT A L’ECOLE¬†- Scolaris√©e √† Colombes, dans les Hauts-de-Seine, Elsa, 12 ans, n’est pas pr√™te d’oublier son ann√©e de sixi√®me. Une ann√©e, difficile, ponctu√©e au quotidien, d’insultes, de brimades, parfois de menaces, et m√™me de gifles. Comme 10 √† 15 % des enfants et adolescents en √Ęge de scolarit√©, Elsa est victime de harc√®lement scolaire. Elle nous raconte sa m√©saventure.

Des moqueries au quotidien

D√®s son arriv√©e en sixi√®me, Elsa s’aper√ßoit tr√®s vite qu’elle n’est pas vraiment la bienvenue parmi ses camarades de classe. Sa pr√©sence d√©range visiblement les autres √©l√®ves. Sans raisons particuli√®res, les moqueries commencent √† pleuvoir de tous c√īt√©s.¬†¬ę Toi t’es moche¬†¬Ľ, ¬ę¬†tu ressembles √† une poule¬†¬Ľ, « t’as une bouche de chat »¬†ou encore ¬ę¬†t’es grosse¬†¬Ľ commence-t-elle √† entendre¬†alors √† longueur de journ√©e. Des insultes, certes, d√©sobligeantes, mais pas non plus si inhabituelles¬†entre jeunes coll√©giens. Mais, r√©p√©t√©es quotidiennement, les moqueries finissent par peser lourd sur le moral de la jeune fille. M√™me les cours de sport deviennent¬†√©prouvants ; elle sait que ses¬†camarades vont se moquer de sa posture, de sa fa√ßon de se mouvoir, ou encore, de tout autre chose. Elsa, pourtant si sereine de nature, finit par ressentir de grands moments d’angoisse, et ce, de plus en plus souvent :¬†¬ę¬† le soir j’angoisse, je ne sais jamais quelle mauvaise surprise il va encore m’arriver le lendemain, je re√ßois des insultes tous les jours ¬Ľ,¬†¬ę il m’arrive m√™me de me gratter jusqu’au sang tellement je suis en √©tat de stress…¬Ľ.

Gifles et menaces.¬† Au d√©but de l’ann√©e scolaire,¬†Elsa est aussi r√©guli√®rement gifl√©e par un camarade de classe. Heureusement pour elle, aid√©e par un m√©diateur, le calvaire s’arr√™te assez rapidement. ¬ę Au d√©but, je recevais tr√®s souvent des claques de la part de W. mais heureusement j’ai vu un m√©diateur qui √©tait super sympa, et maintenant cela s’est calm√© ¬Ľ.

¬†¬ę¬†Toi, t’es morte, ma sŇďur va venir te frapper √† la sortie ¬Ľ

Mais derni√®rement, une jeune fille de la classe l’a aussi menac√© : ¬ę¬†toi, t’es morte, ma sŇďur va venir te frapper √† la sortie¬†¬Ľ. Effray√©e, la jeune fille en parle, aussit√īt, √† ses parents, qui interviennent sur-le-champ et d√©samorcent √† temps la situation. Elsa confie ne pas se sentir en s√©curit√© dans son √©cole¬†: ¬ę¬†je sais bien qu’en cas de soucis, personne ne viendra me prot√©ger¬†[√† part ses parents],¬†m√™me ceux qui se disent mes amis √† l’√©cole ¬Ľ. Petit √† petit, la jeune fille commence aussi √† se d√©valoriser et √† douter d’elle m√™me¬†: ¬ę¬†Et s’ils avaient raison¬†? je suis peut-√™tre vraiment moche et grosse. A force, je finis par les croire ¬Ľ.

Du bruit et des bagarres incessantes en classe.¬†En d√©pit des moqueries quotidiennes, Elsa essaie, tant bien que mal, de s’accrocher √† ses √©tudes. Elle suit attentivement chaque cours, et va se placer au premier rang. Mais, ici, les conditions d’apprentissage ne sont pas des plus faciles. Des bagarres √©clatent r√©guli√®rement, et selon les dires de la jeune fille, le professeur a bien du mal √† contenir l’agressivit√© quasi-continuelle de ses √©l√®ves. Quand le cours peut enfin commencer, g√©n√©ralement au bout de 20 bonnes minutes, c’est dans le brouhaha g√©n√©ral : ¬ę¬†il n’y a jamais de silence dans la classe, j’ai vraiment du mal √† suivre les cours et en plus, je me fais souvent insulter durant les cours, ce qui m’emp√™che de me concentrer¬†¬Ľ.

Des r√©seaux sociaux qui amplifient et d√©forment. Et puis √† tout cela, vient s’ajouter le poids des r√©seaux sociaux, omnipr√©sents dans la vie de la jeune fille, ce qui ne manque pas de compliquer, encore davantage, les choses. Les propos tenus par la jeune fille sont souvent d√©form√©s et,d√©lib√©r√©ment, mal interpr√©t√©s. Une photo sur un compte Instagram lui a d’ailleurs valu des remontrances de la part d’une de ses camarades.¬†Quand Elsa rentre chez elle, le lien avec ses camarades ne s‚Äôinterrompt pas, il se poursuit, parfois, jusque tard, dans la nuit.

¬ę¬†j’ai pass√© une partie de ma nuit √† essayer de sauver une fille qui voulait se suicider¬†¬Ľ

Si Elsa ne se sent pas tr√®s bien √† l’√©cole, elle essaie de relativiser car certains de ses camarades ne vont pas non plus tr√®s bien. Derni√®rement, il lui est m√™me arriv√© de rester connect√©e sur internet durant une grande partie de la nuit pour r√©conforter une camarade qui avait annonc√© sur un r√©seau social qu’elle comptait se suicider.

La « babtou »¬†

Mais pourquoi cette jeune fille est-elle devenue le bouc √©missaire de sa classe¬†? De quelle discrimination est-elle la victime ? Elle n’est pas en surpoids, les traits de son visage sont harmonieux et parfaitement sym√©triques, elle ne souffre d’aucun handicap, son apparence est soign√©e, elle s’exprime bien et est m√™me, particuli√®rement, sociable. Finalement, rien ne la diff√©rence vraiment des autres, si ce n’est, peut-√™tre, les traits de son visage, caucasiens. C’est en effet la seule √©l√®ve de sa classe √† √™tre d’origine europ√©enne.¬†Les autres √©l√®ves la surnomment d’ailleurs¬†¬ę¬†la blanche¬†¬Ľ, ou encore, ¬ę¬†la babtou¬†¬Ľ (verlan de ¬ę¬†toubab¬†¬Ľ qui d√©signe des personnes de couleur blanche).

Du racisme ? Pas vraiment…

Pour Elsa, l’origine de toutes ces moqueries ne serait pas li√©e √† sa couleur de peau mais plut√īt √† un manque de fermet√© de sa part. ¬ę¬†Je sais bien qu’on est tous pareil. La couleur de peau ne change rien. Je pense que j’ai juste accord√© trop rapidement ma confiance aux autres et qu’ils en profitent maintenant¬†¬Ľ.¬†Choy√©e par ses proches, Elsa a en effet ¬†grandi au sein d’une famille particuli√®rement aimante et protectrice. Elle ne s’est peut-√™tre pas suffisamment pr√©par√©e au monde de l’ext√©rieur, un monde parfois un peu rude et cruel, surtout entre pr√©adolescents qui ne se rendent pas toujours tr√®s bien compte de la port√©e de leurs mots. Un peu confuse, comme si elle venait de faire une grosse b√™tise, Elsa ¬†avoue :¬†¬ę¬†la derni√®re fois, j’ai vraiment p√©t√© les plombs en classe, je n’en pouvais plus, je me suis √©nerv√©e et j’ai cri√© contre tout le monde,¬†cela¬†les a¬†un peu¬†calm√©¬†¬Ľ.

>> Lire la suit de l’article : harc√®lement √† l’√©cole, le combat de parents pour sauver leur fille

Un cas loin d’√™tre isol√©

La situation d’Elsa est loin d’√™tre un cas isol√©. D’apr√®s les chiffres du minist√®re de l‚Äô√Čducation nationale,¬†le harc√®lement √† l‚Äô√Čcole toucherait environ 10 √† 15 % des enfants et adolescents en √Ęge de scolarit√© obligatoire en France. Pr√®s de 700 000 √©l√®ves en seraient ainsi victime.¬†Dans certaines villes, comme √†¬†La Colle-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes,¬†des ateliers de r√©flexion sur le harc√®lement¬†sont d’ailleurs mis en place au sein des √©tablissements scolaire afin de sensibiliser les √©l√®ves face au harc√®lement scolaire v√©cu par leurs camarades en leur apprenant √† rester vigilant. Ils r√©fl√©chissent aussi sur les actions √† mettre en place pour prot√©ger leurs camarades en situation d’isolement et.de d√©tresse.

En d√©cembre 2016, la cas d’Emilie Monk¬†avait d√©j√† √©mu beaucoup de personnes. Harcel√©e depuis la cinqui√®me, cette jeune fille, scolaris√©e dans un coll√®ge priv√© √† Lille, d√©cidait de mettre fin √† ses jours en se d√©fenestrant. Elle laissera derri√®re elle, un journal intime relatant son calvaire publi√© par ses parents et intitul√© ¬ę¬†rester fort¬†¬Ľ.

Votre enfant est aussi victime de harc√®lement scolaire¬†?¬†En cas de harc√®lement, le site du minist√®re de l’Education nationale pr√©conise de ne pas intervenir directement aupr√®s de l’auteur des faits mais plut√īt de prendre un rendez-vous avec la direction de l’√©tablissement scolaire ou avec un d√©l√©gu√© de parents d’√©l√®ves. Vous pouvez aussi¬†composer¬†le 3020¬†(num√©ro vert) afin d’obtenir des conseils compl√©mentaires.

En savoir plus sur le harcèlement scolaire

‚ĖļLe journal intime d’Emilie Monk¬†:¬†« Rester fort »¬†publi√© aux √©ditions Slatkine et Cie, 9,90 euros
‚ĖļLes Parents, site d’une association¬†luttant¬†contre le harc√®lement scolaire :¬†http://www.assolesparents.org/
‚ĖļPortail du Minist√®re de l‚Äô√Čducation nationale, guide et ressources pratiques face au harc√®lement scolaire¬†http://www.nonauharcelement.education.gouv.fr

Note¬†: Elsa, n’est pas le v√©ritable pr√©nom de la jeune fille, mais un pseudonyme, afin de pr√©server son anonymat.

 



Et vous qu'en pensez-vous ? Reagir a l'article !

Loading Comments…
more
Allowed HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <blockquote> <code> <em> <strong>
Cet article vous a plu ?
Harcel√©e √† l‚Äô√Čcole, elle raconte son calvaire 4.82/5 11 votes