Un patron cède son entreprise à ses salariés

midi-pyrenees : Erice Belile, capture d'Ă©cran RMC BFM

A Nantes, un chef d’entreprise cède sa sociĂ©tĂ© Ă  ses employĂ©s et renonce Ă  ses dividendes. Une dĂ©marche, surprenante, empreinte d’humanisme.

A 56 ans, Éric Belile, aurait pu revendre sa société à la concurrence et profiter d’une belle retraite en bénéficiant de 4 millions d’euros de dividendes. Pourtant, ce dirigeant nantais a choisi de mettre de côté son intérêt personnel au profit de ses salariés.

Un chef d’entreprise humaniste…

A 56 ans, Eric Belile, actuel directeur de La Générale de bureautique, une société nantaise florissante spécialisée dans la commercialisation et la maintenance en bureautique, a décidé de céder son entreprise à 5 de ses salariés à un tarif préférentiel renonçant ainsi à de confortables dividendes.

« je prĂ©fère gagner moins d’argent et que l’entreprise reste aux gars».

Pour lui, revendre sa sociĂ©tĂ© Ă  la concurrence aurait Ă©tĂ© synonyme de licenciements pour ses salariĂ©s, ce Ă  quoi il Ă©tait fermement opposĂ© ; « il est impensable pour moi de pouvoir imaginer que des gens qui ont pu travailler avec moi pendant 25 ans puissent ĂŞtre licenciĂ©s » a-t-il mentionnĂ© au micro de RMC. Aussi citĂ© dans Ouest France, il Ă©voque sa volontĂ© de protĂ©ger et de soutenir ses salariĂ©s : « je prĂ©fère gagner moins d’argent et que l’entreprise reste aux gars».

Il faut dire qu’Éric Belile n’est pas nĂ© avec une cuillère en argent dans la bouche et c’est peut-ĂŞtre, penseront certains, finalement ce qui le rend si humain. ArrivĂ© en France en 1962, Ă  l’âge de deux ans, en tant que rĂ©fugiĂ© politique, Éric Belile a dĂ» apprendre très tĂ´t Ă  faire face aux dures rĂ©alitĂ©s de la vie. Cela lui a peut-ĂŞtre aussi forgĂ© un caractère de battant. Après avoir Ă©tĂ© salariĂ© dans une sociĂ©tĂ© d’impression, il a dĂ©cidĂ© de crĂ©er sa propre entreprise Ă  l’âge de 29 ans en utilisant, Ă  ses dĂ©buts, une simple cave en guise de local commercial, trop modeste pour pouvoir accueillir le moindre client. De fil en aiguilles, il a su dĂ©velopper et faire fructifier son activitĂ©. Aujourd’hui, La GĂ©nĂ©rale de bureautique enregistre un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros avec une croissance de 25% pour les douze derniers mois. Une belle rĂ©ussite !

… mais aussi un auteur émouvant

Éric Belile, n’est pas seulement chef d’entreprise, c’est aussi un Ă©crivain talentueux. Son livre, intitulé Le petit Beur Nantais, paru en 2005, relate une tranche de vie de son enfance partagĂ©e entre culture algĂ©rienne et culture française. Et puis un jour, cette rencontre avec cette dame qui veut faire de lui un avocat ou un mĂ©decin. Un livre tendre et plein d’humour, qui lui a d’ailleurs valu en 2007 le grand prix de l’aventure humaine dĂ©cernĂ© par Guillaume Durand.

« Le petit Beur Nantais », Editions Les 2 Encres, 10 octobre 2005, Coll. Lignes de vie



Et vous qu'en pensez-vous ? Reagir a l'article !

Loading Comments…
more
Allowed HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <blockquote> <code> <em> <strong>
Cet article vous a plu ?
Un patron cède son entreprise à ses salariés 4.78/5 37 votes