Le grand retour du métier de boucher

midi-pyrenees : ©‎fotolia

MÉTIER DE BOUCHER- Selon l’enquête « Besoins en main-d’œuvre » de Pôle-emploi-Crédoc, les bouchers sont les plus difficiles à recruter, après les Charpentiers.

Boucher un métier dont la condition d’emploi a fortement évolué

Entre 1980 et 2009, les produits carnés achetés en boucherie artisanale ont chuté de 73% au profit des de ceux vendus en grandes et moyennes surfaces (GMS). Sur les 2.25 millions de tonnes consommées en 2009, 82% provenaient des GMS. Dans ce contexte d’évolution de la distribution et de la concurrence, le profil des salariés du rayon boucherie dans les grandes surfaces n’est pas éloigné de celui de l’artisan-boucher. L’un comme l’autre suivent la même formation et acquièrent les mêmes compétences. Pour reconquérir la confiance des consommateurs ébranlée par les crises sanitaires, ils adoptent la même stratégie de qualité. Cette exigence est transmise aux apprentis lors de leur formation, et pour chaque activité de leur profession : approvisionnement, préparation, commercialisation.

Découvrir le métier de boucher en vidéo

Des compétences certifiées par l’Etat et un apprentissage sur le tas

Le CAP, en 2 ans,prépare les apprentis, dès la classe de seconde ou de première,et leur donne accès au statut de« boucher qualifié », rémunéré 1 660 € brut mensuel.

Mais ces apprentis peuvent choisir ensuite soit une spécialisation d’un an supplémentaire en tant que charcutier-traiteur ou employé-traiteur, soit de poursuivre sur 2 ans la préparation du Brevet Professionnel qui leur confère le titre de « boucher hautement qualifié ». Ce niveau peut être également atteint en 3 ans, après la classe de 3ème, via un baccalauréat professionnel. Ce niveau de compétence permet d’exercer un emploi salarié chez un artisan-boucher ou dans le rayon boucherie d’une GMS.

le bénéfice de l’activité se situe entre 3000 et 6 000 euros mensuels

A ce stade, les jeunes bouchers peuvent prétendre à suivre pendant encore un an, une formation d’Artisan-Boucher, pour obtenir un Brevet de Maîtrise. Ce Brevet de Maîtrise permet de devenir « son propre patron » dans l’artisanat où le bénéfice de l’activité se situe entre 3000 et 6 000 euros mensuels. Il permet également, dans une grande ou moyenne surface d’être chef-boucher pour un salaire de 2 740 euros brut par mois.

Trouver une formation de CAP boucher en Midi-Pyrénées

Sources | Bibliographies : Centre d’Etudes et de l’Emploi www.cee-recherche.fr
« Besoins en main-d’œuvre » de Pôle-emploi-Crédoc

Salaire boucher : Selon une étude de 2013 de la Fédération des centres de gestion agréés, la FCGA, un boucher gagnerait en moyenne 4 616 € bruts par mois en France.

 



Et vous qu'en pensez-vous ? Reagir a l'article !

Loading Comments…
more
Allowed HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <blockquote> <code> <em> <strong>
Cet article vous a plu ?
Le grand retour du métier de boucher 4.50/5 14 votes