• Accueil
  • Histoire
  • Sport
  • Series TV
  • Quiz Game of Thrones (saison 1 Ă  4)

    Une légende est en marche. Winter is coming !

    Tu es un fan inconditionnel de Games Of Thrones ? Passe ce test gratuit et partage ton score avec tes amis

    A propos de la série TV Games of Thrones

    Si vous avez entendu dans la rue, un type disant un lundi « ce soir, on commande des pizzas, on achète des bières et tout le monde chez moi » ce n’était pas pour un match de foot du PSG en champions league ou un match de rugby de Toulouse en Hcup . C’était bien pour une soirée visionnage du dernier épisode (bien entendu téléchargé) de Game of Thrones entre amis, avec décryptage en soirée, analyse des plus belles scènes et prévision et pronostique sur les prochains épisodes. Le point d’orgue d’une saison est l’épisode neuf attendu avec impatience par tous les fans. Cet épisode émeut toujours les aficionados, par des morts spectaculaires ou des batailles héroïques!

    Une fois que vous avez commencé à regarder cette série, votre plus grande crainte désormais est le « spoiler ». En effet, il y a deux types de fans de Game of Thrones. Ceux qui ne regardent que la série et ceux qui ont lu les livres. A ce sujet, il y a un professeur qui, pour avoir le silence dans sa classe, disait qu’il écrirait sur le tableau le nom du prochain mort dans Game of Thrones et vu qu’il y en a quelques uns, il a de la marge. Je pense qu’il a désormais la classe la plus calme de l’histoire de l’école.

    Game of Thrones est l’histoire d’un monde où les saisons durent des années et raconte les différentes guerres pour le contrôle d’un trône de fer tant convoité par plusieurs seigneurs. En parallèle, on suit l’épopée d’une jolie blonde en exil, « mère de dragons », qui cherche à reconquérir le trône de son père, surnommé le roi fou. Mais l’hiver approche! Cette phrase mythique de la série reste une notion assez flou, même après quatre saisons.

    Des personnages qui nous ressemblent

    Dragons, marcheurs blancs, loups domestiqués deux fois plus grands que nos loups les plus féroces, Game of Thrones est bien entendu une série fantastique. Alors, certains vont dire que c’est un remake du Seigneur des Anneaux, mais la série pousse plus loin les sujets de la politique, de la corruption et de la violence. L’honneur, l’argent et la tradition sont un mélange détonnant, qui amène au sommet de la réflexion l’art de la série, souvent considéré comme un art mineur.

    Certes, une partie de la série est tournée sur des sujets de sexualité, mais s’arrêter à cela serait extrêmement réducteur, car les épisodes sont avant tout les reflets de notre société. Les références historiques y sont légions : les légions romaines, la rigueur des troupes spartiates dans les Immaculés, le mur nous fait penser au mur d’Hadrien, Cersei en Isabelle de France, Khal Drogo avec ses Dothrakis en Attila et les Huns, rivalisant d’ailleurs pour le prix Darwin. En effet, Attila est mort d’un saignement de nez, alors que Khal Drogo est mort en recevant une égratignure sur son épaule.

    Au fur et à mesure de l’avancement de la série, on remet en question son jugement, on voit nos préjugés être mis à mal, on est influençable et l’on souhaite voir mourir des personnes. Donc, cette série permet également une remise en cause personnelle sur notre tolérance et nos préjugés qui sont des sujets d’actualités dans une société traversée par la peur.

    Multipliant les prix, la série la plus téléchargée de l’histoire cherche au plus profond de nous les sentiments que l’on peut avoir vis à vis d’un personnage : la haine, la pitié, la souffrance, l’amour, la violence, l’indifférence… et certains personnages haïs deviennent des héros. Un nain, nommé Tyron, alors membre de la famille la plus détestée de Game of Thrones, est le personnage le plus sympathique de la série.

    Alors, on attend, et l’on va attendre pendant quarante-deux longues semaines, la suite des péripéties d’Arya, de Jaime, de Tyron, de Daenerys, de Stannis où l’on va retrouver tous les thèmes caractéristiques d’une génération, dont Game of Thrones est le phénomène socio-culturel.

    Dans les séries américaines, il y aura eu un avant Game of Thrones, et un après. Alors, si ce n’est pas déjà fait, il vous reste une chose à faire après avoir lu cet article, c’est de tenter l’expérience Game of Thrones!

    SĂ©ries TV historiques : pourquoi la France est-elle si en retard face aux Etats Unis?

    Outre Atlantique et outre-Manche, les séries historiques rencontrent un franc succès. Des dizaines de séries TV historiques, des budgets imposants et des audiences qui font rêver. Un seul mot d’ordre : « du sexe et de la violence! ». Ce qui ne leur empêchent pas pour autant de produire des récits des plus sérieux. Pas forcément des séries 100% fidèles à l’histoire, mais toutes s’inscrivent dans une recherche d’authenticité et de réalisme. Par exemple, Band of Brothers, réalisé par les deux légendes du cinéma, Tom Hanks et Steven Spielberg, raconte avec un grand réalisme les aventures de la Easy Company dans l’aéroporté lors de la Seconde Guerre Mondiale. Rome, la série américano-britannico-italienne la plus chère de l’histoire lors de sa diffusion de 2005 à 2007, avec un budget de 100 millions de dollars pour les 12 épisodes la saison 1, et qui a remporté sept Emmy Award, de part sa profonde authenticité, a à tout jamais changé le regard des téléspectateurs sur les séries historiques. Toujours en production avec un public désormais d’initiés, la série canado-irlandaise Vikings ( 40 millions de dollars pour la saison 1 ) , la série Reign ou encore Spartacus remportent un vif succès.

    Le retard de la France.Seulement une poignée de séries, des audiences moyennes, des budget deux fois moins importants qu’en Angleterre, et quatre fois moins qu’aux Etats Unis, la série historique « made in France » peine à s’imposer. Par le passé, quelques séries historiques ont pourtant connu leurs heures de gloire. On peut penser à Thierry La Fronde ou encore aux Rois Maudits. Et si l’on s’attarde aux dix dernières années, les séries historiques se sont drastiquement raréfiées. Le service public, qui est l’un des rares à jouer le jeu en France, a quand même proposé des séries issues de l’histoire vivante, c’est à dire de l’histoire récente que certaines personnes peuvent encore, à l’heure actuelle, avoir vécu. Un Village Français (950 000 euros de budget par épisode) a rencontré un certain succès sur France 3. L’historien, Jean-Pierre Azéma, consultant pour cette série, a joué un rôle indéniable dans la réussite de cette série. Mais outre cette série, c’est morne plaine Les autres séries issues de l’histoire ancienne, c’est à dire d’avant 1914, font difficilement de bonnes audiences. Inquisitio (10 millions d’euros pour les 8 episodes de la saison 1), sur France 2 n’a vraiment pas obtenu les résultats escomptés. Le premier épisode a quand même fait 4,3 millions de téléspectateurs mais au fil des épisodes les audiences se sont écroulées. Le dernier épisode a seulement obtenu 2,4 millions de téléspectateurs. Un insuccès dû probablement au genre hybride, à mi chemin entre l’historique et le fantastique. Gilles Martin-Chauffier, écrivain et lauréat du prix Interallié en 1998, a dit sur cette série dans Paris Match : « Inquisitio ressemble au Moyen-Age comme un bac à sable rappelle le Sahara. Quand on songe à des séries comme Les Tudors ou Rome, on tombe à la renverse. […] Chez nous, du décor au contexte, tout est kitsch, jusqu’aux dialogues. […] Dire que l’on se prend pour l’Athènes du monde moderne, qu’on regarde de haut Los Angeles et qu’on invoque à tout bout de champ l’exception française et le service public. ». Peut-être auraient il dû se caler sur la série fantastique américaine Game of Thrones, inspirée elle-même de la série historique les Rois Maudits et inventer des noms et des univers de vie fictifs qui auraient permis de ne pas perdre le public.

    Même si les américains les ont précédé de 6 mois avec The Borgias, seul Canal+, en 2011, avec l’excellente série franco-allemande Borgia, sort vraiment du lot. Du suspens, des intrigues à couper le souffle, une mise en scène réaliste, des dialogues biens construits, même si elle n’est pas à 100% fidèle à l’histoire, le réalisme de cette série est vraiment saisissant.

    Borgia, une des rares séries historiques françaises (franco-allemande) à tirer son épingle du jeu

    Alors, pourquoi cette différence ? Tout d’abord, les anglais sont plus fiers et attachés à leur histoire que les Français. De plus, pour retracer les plus grandes heures et les plus grandes épopées de leur histoire, le budget outre-Manche est quatre fois plus important qu’en France. Enfin et surtout, les anglo saxons s’attachent à respecter un certain réalisme et une profonde authenticité. Concrètement, les musiques sont toujours entraînantes et poignantes, les dialogues simples et percutants, les scénarios ont une vraie intrigue, et même si la sexualité et la violence sont souvent omniprésents, elles n’altèrent pas pour autant l’Histoire.

    Easy test Expert

    Tous les quiz séries TV

    Quiz Harry Potter - Incollable sur Harry Potter ?
    Passer le test
    Quiz breaking bad
    Passer le test
    Quiz Game of Thrones saison 5
    Passer le test
    Sais-tu décoder les messages cachés ?
    Passer le test
    Quiz Peaky Blinders
    Passer le test
    Quiz Malcolm, incollable sur Malcom ?
    Passer le test
    Quiz How I Met Your Mother
    Passer le test
    Quiz Walking Dead, es-tu incollable?
    Passer le test
    Quiz House of Cards
    Passer le test
    saison 4 Game of Thrones quiz
    Passer le test
    saison 3- Game of Thrones quiz
    Passer le test
    Quizz saison 2 Game of Thrones
    Passer le test
    saison 1- Game of Thrones
    Passer le test
    Quiz Violetta
    Passer le test
    Quiz seigneur des anneaux
    Passer le test
    Quiz Simpson
    Passer le test
    Star Wars quiz
    Passer le test
    Big bang Theory
    Passer le test
    quiz Kaamelott
    Passer le test
    Ce test vous a plu ?/
    Quiz Game of Thrones (saison 1 Ă  4) 5.00/5 3 votes


    commentez votre performance ! vos reactions au quiz, jugez-vous le quiz trop facile/difficile ?

    Loading Comments…
    more
    Allowed HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <blockquote> <code> <em> <strong>

    Mes derniers scores au quiz



    Une légende est en marche. Winter is coming !

    Tu es un fan inconditionnel de Games Of Thrones ? Passe ce test gratuit et partage ton score avec tes amis

    A propos de la série TV Games of Thrones

    Si vous avez entendu dans la rue, un type disant un lundi « ce soir, on commande des pizzas, on achète des bières et tout le monde chez moi » ce n’était pas pour un match de foot du PSG en champions league ou un match de rugby de Toulouse en Hcup . C’était bien pour une soirée visionnage du dernier épisode (bien entendu téléchargé) de Game of Thrones entre amis, avec décryptage en soirée, analyse des plus belles scènes et prévision et pronostique sur les prochains épisodes. Le point d’orgue d’une saison est l’épisode neuf attendu avec impatience par tous les fans. Cet épisode émeut toujours les aficionados, par des morts spectaculaires ou des batailles héroïques!

    Une fois que vous avez commencé à regarder cette série, votre plus grande crainte désormais est le « spoiler ». En effet, il y a deux types de fans de Game of Thrones. Ceux qui ne regardent que la série et ceux qui ont lu les livres. A ce sujet, il y a un professeur qui, pour avoir le silence dans sa classe, disait qu’il écrirait sur le tableau le nom du prochain mort dans Game of Thrones et vu qu’il y en a quelques uns, il a de la marge. Je pense qu’il a désormais la classe la plus calme de l’histoire de l’école.

    Game of Thrones est l’histoire d’un monde où les saisons durent des années et raconte les différentes guerres pour le contrôle d’un trône de fer tant convoité par plusieurs seigneurs. En parallèle, on suit l’épopée d’une jolie blonde en exil, « mère de dragons », qui cherche à reconquérir le trône de son père, surnommé le roi fou. Mais l’hiver approche! Cette phrase mythique de la série reste une notion assez flou, même après quatre saisons.

    Des personnages qui nous ressemblent

    Dragons, marcheurs blancs, loups domestiqués deux fois plus grands que nos loups les plus féroces, Game of Thrones est bien entendu une série fantastique. Alors, certains vont dire que c’est un remake du Seigneur des Anneaux, mais la série pousse plus loin les sujets de la politique, de la corruption et de la violence. L’honneur, l’argent et la tradition sont un mélange détonnant, qui amène au sommet de la réflexion l’art de la série, souvent considéré comme un art mineur.

    Certes, une partie de la série est tournée sur des sujets de sexualité, mais s’arrêter à cela serait extrêmement réducteur, car les épisodes sont avant tout les reflets de notre société. Les références historiques y sont légions : les légions romaines, la rigueur des troupes spartiates dans les Immaculés, le mur nous fait penser au mur d’Hadrien, Cersei en Isabelle de France, Khal Drogo avec ses Dothrakis en Attila et les Huns, rivalisant d’ailleurs pour le prix Darwin. En effet, Attila est mort d’un saignement de nez, alors que Khal Drogo est mort en recevant une égratignure sur son épaule.

    Au fur et à mesure de l’avancement de la série, on remet en question son jugement, on voit nos préjugés être mis à mal, on est influençable et l’on souhaite voir mourir des personnes. Donc, cette série permet également une remise en cause personnelle sur notre tolérance et nos préjugés qui sont des sujets d’actualités dans une société traversée par la peur.

    Multipliant les prix, la série la plus téléchargée de l’histoire cherche au plus profond de nous les sentiments que l’on peut avoir vis à vis d’un personnage : la haine, la pitié, la souffrance, l’amour, la violence, l’indifférence… et certains personnages haïs deviennent des héros. Un nain, nommé Tyron, alors membre de la famille la plus détestée de Game of Thrones, est le personnage le plus sympathique de la série.

    Alors, on attend, et l’on va attendre pendant quarante-deux longues semaines, la suite des péripéties d’Arya, de Jaime, de Tyron, de Daenerys, de Stannis où l’on va retrouver tous les thèmes caractéristiques d’une génération, dont Game of Thrones est le phénomène socio-culturel.

    Dans les séries américaines, il y aura eu un avant Game of Thrones, et un après. Alors, si ce n’est pas déjà fait, il vous reste une chose à faire après avoir lu cet article, c’est de tenter l’expérience Game of Thrones!

    SĂ©ries TV historiques : pourquoi la France est-elle si en retard face aux Etats Unis?

    Outre Atlantique et outre-Manche, les séries historiques rencontrent un franc succès. Des dizaines de séries TV historiques, des budgets imposants et des audiences qui font rêver. Un seul mot d’ordre : « du sexe et de la violence! ». Ce qui ne leur empêchent pas pour autant de produire des récits des plus sérieux. Pas forcément des séries 100% fidèles à l’histoire, mais toutes s’inscrivent dans une recherche d’authenticité et de réalisme. Par exemple, Band of Brothers, réalisé par les deux légendes du cinéma, Tom Hanks et Steven Spielberg, raconte avec un grand réalisme les aventures de la Easy Company dans l’aéroporté lors de la Seconde Guerre Mondiale. Rome, la série américano-britannico-italienne la plus chère de l’histoire lors de sa diffusion de 2005 à 2007, avec un budget de 100 millions de dollars pour les 12 épisodes la saison 1, et qui a remporté sept Emmy Award, de part sa profonde authenticité, a à tout jamais changé le regard des téléspectateurs sur les séries historiques. Toujours en production avec un public désormais d’initiés, la série canado-irlandaise Vikings ( 40 millions de dollars pour la saison 1 ) , la série Reign ou encore Spartacus remportent un vif succès.

    Le retard de la France.Seulement une poignée de séries, des audiences moyennes, des budget deux fois moins importants qu’en Angleterre, et quatre fois moins qu’aux Etats Unis, la série historique « made in France » peine à s’imposer. Par le passé, quelques séries historiques ont pourtant connu leurs heures de gloire. On peut penser à Thierry La Fronde ou encore aux Rois Maudits. Et si l’on s’attarde aux dix dernières années, les séries historiques se sont drastiquement raréfiées. Le service public, qui est l’un des rares à jouer le jeu en France, a quand même proposé des séries issues de l’histoire vivante, c’est à dire de l’histoire récente que certaines personnes peuvent encore, à l’heure actuelle, avoir vécu. Un Village Français (950 000 euros de budget par épisode) a rencontré un certain succès sur France 3. L’historien, Jean-Pierre Azéma, consultant pour cette série, a joué un rôle indéniable dans la réussite de cette série. Mais outre cette série, c’est morne plaine Les autres séries issues de l’histoire ancienne, c’est à dire d’avant 1914, font difficilement de bonnes audiences. Inquisitio (10 millions d’euros pour les 8 episodes de la saison 1), sur France 2 n’a vraiment pas obtenu les résultats escomptés. Le premier épisode a quand même fait 4,3 millions de téléspectateurs mais au fil des épisodes les audiences se sont écroulées. Le dernier épisode a seulement obtenu 2,4 millions de téléspectateurs. Un insuccès dû probablement au genre hybride, à mi chemin entre l’historique et le fantastique. Gilles Martin-Chauffier, écrivain et lauréat du prix Interallié en 1998, a dit sur cette série dans Paris Match : « Inquisitio ressemble au Moyen-Age comme un bac à sable rappelle le Sahara. Quand on songe à des séries comme Les Tudors ou Rome, on tombe à la renverse. […] Chez nous, du décor au contexte, tout est kitsch, jusqu’aux dialogues. […] Dire que l’on se prend pour l’Athènes du monde moderne, qu’on regarde de haut Los Angeles et qu’on invoque à tout bout de champ l’exception française et le service public. ». Peut-être auraient il dû se caler sur la série fantastique américaine Game of Thrones, inspirée elle-même de la série historique les Rois Maudits et inventer des noms et des univers de vie fictifs qui auraient permis de ne pas perdre le public.

    Même si les américains les ont précédé de 6 mois avec The Borgias, seul Canal+, en 2011, avec l’excellente série franco-allemande Borgia, sort vraiment du lot. Du suspens, des intrigues à couper le souffle, une mise en scène réaliste, des dialogues biens construits, même si elle n’est pas à 100% fidèle à l’histoire, le réalisme de cette série est vraiment saisissant.

    Borgia, une des rares séries historiques françaises (franco-allemande) à tirer son épingle du jeu

    Alors, pourquoi cette différence ? Tout d’abord, les anglais sont plus fiers et attachés à leur histoire que les Français. De plus, pour retracer les plus grandes heures et les plus grandes épopées de leur histoire, le budget outre-Manche est quatre fois plus important qu’en France. Enfin et surtout, les anglo saxons s’attachent à respecter un certain réalisme et une profonde authenticité. Concrètement, les musiques sont toujours entraînantes et poignantes, les dialogues simples et percutants, les scénarios ont une vraie intrigue, et même si la sexualité et la violence sont souvent omniprésents, elles n’altèrent pas pour autant l’Histoire.